dimanche 25 novembre 2012

Points de suspension

25 novembre 2012

Arrêtés en plein vol.

Ce fut un coup de massue. Nous n'aurons pas le prêt immobilier que nous espérions.
Nous savions que nous avions un dossier un peu compliqué, mais nous avions tout de même un petit espoir qu'une banque nous suive.
Et bien non.
Pas là, pas tant que P. n'aura pas un contrat plus long (voire une titularisation comme aide-soignant), pas tant que je n'aurai pas trois années d'activité indépendante (les joies de l'auto-entreprise)... pas tant que les banques seront si frileuses.

Passées la colère et la tristesse, il a fallu réfléchir à ce que nous allions faire :
Tout abandonner : se retirer de l'achat du terrain, annuler le projet avec l'architecte, et tout recommencer peut-être un jour, ailleurs.
S'accrocher : acheter malgré tout le terrain, ne mettre qu'en suspend le projet architectural, et patienter le temps qu'il faut (peut-être des années) pour avoir le financement.

La première solution est un déchirement, mais semble libératrice : on n'en parle plus, on tourne la page, et on verra plus tard si nous avons encore le courage de nous lancer de nouveau (quitte à se casser les dents, encore une fois).
La seconde solution est angoissante car elle nous oblige à nous accrocher à un mince espoir, au risque de sans cesse recevoir un refus et de se retrouver avec un terrain sur les bras dont on ne pourra rien faire (sauf le revendre).

Mais ce terrain, on l'aime, nous nous y sommes projetés.
Ce projet de maison, on se l'est approprié, c'est déjà notre maison.

Alors tant pis, on y va quand-même. On n'annule pas la vente, et nous verrons dans quelques mois si une banque daigne nous soutenir.

En attendant, le blog est entre parenthèses et se met en hibernation.


3 commentaires:

Anne a dit…

Ah, dommage!je compatis! un espoir déçu, c'est difficile à digérer. Mais c'est une bonne idée de garder le terrain, il me semble que j'aurais fait pareil.

Jen a dit…

Merci Anne.

Oui, on se dit que tout n'est peut-être pas perdu.
(Et on espère ne pas être à nouveau déçus dans quelques mois surtout !!)

Françoise a dit…

A la sainte Catherine , tout bois prend racine...