lundi 30 juin 2014

Des petits trous encore des petits trous

Lundi 30 juin 2014

Voilà un épisode bien irritant...
Maxime, mon cousin (qui porte si bien le masque sur la photo ci-contre) est venu prêter main forte à Pascal pour poser la laine de verre sur les murs et plafonds.

Ah ! Les joies de cette poussière qui oblige à s'habiller de magnifiques combinaisons, de masques irrespirables, et qui s'infiltre partout, qui gratte, gratte gratte...

Mais le résultat est là : la maison est isolée. Pour les murs, rien de bien compliqué, il a suffit d'encastrer les rouleaux de laine de verre dans les interstices de l'ossature bois.





Pour l'isolation sous le toit, c'était un peu plus acrobatique. Il a fallu apprivoiser l'échafaudage et pas mal se contorsionner pour glisser les lés de laine de verre entre la charpente et les liteaux.


Même pas peur !!!
Une fois la laine de verre posée, est venue l'étape du pare vapeur. Il fallait poser une membrane sur tous les murs et le toit de la maison afin de la rendre parfaitement étanche à l'air.

Quel casse-tête !
Mon père a rejoint Pascal et Maxime pour cette étape délicate qui requérait doigté et expérience !

Des travaux, certes, mais toujours l'élégance de la chemise blanche.
Contourner les poutres, les fenêtres, sans faire de plis, arriver à maintenir le pare vapeur tendu avec un simple scotch double face, c'était parfois assez épique.
Mais ils y sont arrivés.
Et voilà le résultat ! Ils sont très forts n'est-ce pas ?




Au milieu de la semaine dernière, un organisme de contrôle de perméabilité à l'air est donc venu pour voir si le pare vapeur était efficace.
De l'étanchéité à l'air, donc du pare vapeur, dépend la conformité thermique finale qui nous donnera le label RT2012 (désormais obligatoire pour toute nouvelle construction).
Bref, nous étions anxieux à l'idée que le résultat soit mauvais.

Mais le technicien nous a rassuré : sur un indice de 0.6 à ne pas dépasser, nous étions à 1. Et c'est une bonne nouvelle !
D'abord parce qu'avec les cloisons et l'osb qui viendront recouvrir les murs, l'étanchéité sera forcément un peu renforcée.
Ensuite parce qu'il nous a expliqué que 0.4 de différence était à ce stade quelque chose de tout à fait corrigeable. Il a cherché minutieusement où étaient les "trous d'air" éventuels. Il en a trouvé un principal sous le faîte du toit, et quelques petits notamment près des fenêtres.
Les problèmes étant identifiés et réparables, nous sommes repartis le coeur léger !

... Et Pascal a passé sa matinée de dimanche à poser des rustines...!

2 commentaires:

Françoise a dit…

Très joli papier peint jaune...

Jen a dit…

Oui, je crois qu'on va le garder, on va tenter de lancer la tendance...
On y croit à mort !