dimanche 4 janvier 2015

Une vraie cuisine

La cuisine encore en kit
Au début nous avons un peu fait du camping. 
Du camping très amélioré, avec chauffage, baignoire, lit confortable et sans pastis, mais camping quand-même.

Nous n'avions pas encore installé la cuisine. Nous n'avions même pas d'évier.

Remplir la casserole de pâtes ou la cafetière dans le lavabo de la salle-de-bains à l'autre bout de la maison est devenu vite lassant.

Alors, nous nous sommes tournés vers Ikea, qui en plus d'avoir des prix imbattables propose un système de cuisine "sur mesure" assez sympa quand on a des idées !


Leur système s'appelle Metod (sans doute parce qu'il faut en avoir une sacrée dose si l'on veut monter les meubles sans s'arracher les cheveux).

Mais le principe est le suivant : à partir de caissons de 20, 40, 60 ou 80 centimètres de large on peut élaborer à l'intérieur tous les aménagements que l'on souhaite. On peut y mettre des étagères simples, des tiroirs, des tiroirs à l'intérieur des tiroirs, des portes qui s'ouvrent vers la gauche, la droite, le haut le bas etc...
Bref, avec un peu d'imagination on peut créer exactement ce que l'on veut.

Nous avons fait le choix d'une cuisine sans meubles en hauteur (inaccessibles pour moi de toutes façons), et avec uniquement des tiroirs qui s'ouvrent entièrement, permettant non seulement de ranger énormément de choses, mais en plus d'y accéder sans difficulté.

Et voilà ! Hyper facile...
Nous avons également choisi de ne pas multiplier les tiroirs visuellement. Mais en réalité, derrière chaque façade de tiroir, se trouvent deux tiroirs, un peu comme des poupées gigognes.

Le meuble du four (à l'origine plus haut) a été recoupé pour avoir un espace de déposes en hauteur.
Enfin, nous avons opté pour des façades premier prix blanches car nous allons ensuite apposer un revêtement plastifié (un sticker à l'eau), et ainsi nous aurons exactement la ou les couleurs que nous voulons. Chez Ikea le choix des façades est assez restreint ou tellement banal que rien ne nous plaisait.

Un petit meuble en épi pour refermer l'espace cuisine, et surbaissé pour que je sois à l'aise pour... battre les blancs en neige !
Ce fut évidemment un casse-tête. Non pas pour monter les meubles ni les tiroirs, mais pour tout assembler, pour que tout se cale correctement, pour que rien ne dépasse, pour que les horizontales soient horizontales et les verticales verticales, pour ne pas rater les découpes du plan de travail... Bref, Ikea, ce n'est pas du Lego grandeur nature, c'est nettement moins drôle...

Pascal a également posé les trois vitres qui séparent la cuisine du bureau. Casse-tête coupant, lourd et une vitre cassée. Mais c'est fait !

Plus tard nous peindrons le mur du fond et celui de gauche (avec la verrière) en gris foncé, puis nous installerons des ampoules suspendues au dessus du plan de travail.

3 commentaires:

david a dit…

Les bonnes manières se perdent. Aujourd'hui on livre une maison sans le Pastis !

Berenice Big a dit…

Elle est très sympa cette cuisine ! Elle est simple, conviviale et sent déjà les bons gâteaux ! J'aime beaucoup !
C'est bien quand les projets avancent, qu'ils continuent en 2015 ! Bonne année !

Jen a dit…

David : eh oui, tout part à vau-l'eau...

Berenice : pour les gâteaux tu ne te trompes pas, je me suis déjà amusée à tester quelques recettes de pâtisserie !