dimanche 16 septembre 2012

Welcome home

16 septembre 2012


Dans quelques jours, l'architecte que nous avons choisi pour concevoir et réaliser notre maison va venir chez nous.

Deux raisons à cela.

Il souhaite nous poser un certain nombre de questions quant à nos attentes, nos envies, nos besoins. Il attend que nous lui exprimions notre fonctionnement quotidien, nos contraintes spécifiques (comme la nécessité d'avoir une maison totalement accessible pour moi, ou d'avoir un chambre à coucher relativement isolée pour P. qui sera parfois amené à travailler de nuit, donc à dormir le jour)... Bien-sûr, ces éléments là ont déjà été évoqués lors de nos précédentes rencontres avec l'architecte. Mais j'imagine que ces choses là deviendront plus concrètes quand il réalisera dans quel environnement nous vivons.

Il verra aussi comment nous avons aménagé notre maison actuelle : une petite maison que nous louons, relativement pratique, mais mis à part son bardage en bois rouge en façade, qui a peu de charme et ressemble à un pavillon on ne peut plus banal.
J'imagine que ses observations lui donneront des informations précieuses sur ce que nous aimons, ce que nous désirons, et ce dont nous avons besoin.

Alors je me mets à avoir un peu le trac.
Je "pomponne" la maison pour qu'elle soit le plus possible à son avantage, pour que l'architecte ait un aperçu de ce que nous, nous trouvons beau, convivial, douillet...
Un peu secrètement (moins maintenant que j'en parle ici), j'espère aussi qu'il appréciera ce que nous avons fait de notre maison, pour qu'à son tour il nous propose des plans formidables. Je ne doute pas un instant que quel que soit son client, il travaille avec la même rigueur, mais j'imagine bien qu'il doit travailler avec plus ou moins de plaisir et d'enthousiasme selon les personnes à qui il a affaire...
C'est une réflexion très égocentrique, je le sais bien, mais être le client d'un architecte n'implique tout de même pas le même investissement personnel (de chaque coté) que d'être le client d'un fleuriste... non ? Si nous l'avons choisi lui, c'est pour sa démarche, ses propositions esthétiques, et l'entente mutuelle qui s'est immédiatement imposée lors de notre première rencontre.

Finalement la question que je me pose c'est : Lui, qu'attend-il de nous ?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Peut-être d'en connaître plus pour savoir jusqu'où il peut aller trop loin.
Philippe

Jen a dit…

Oui ! Surtout trop loin !

Françoise a dit…

et si vous lui posiez la question?

Jen a dit…

On a le droit tu crois ?